Chronique du joueur itinérant - Au paradis de la baston avec Super Smash Bros. for Wii U

Comme à chaque génération de console, Nintendo nous propose une nouvelle édition de sa licence phare Super Smash Bros. La baston à la sauce Nintendo se veut un cocktail détonnant, pour une recette travaillée au fil des années.

Quand la nostalgie fait partie du jeu

Chronique du joueur itinérant - Au paradis de la baston avec Super Smash Bros. for Wii U

Tradition initiée en 1999 avec le premier épisode de la licence Super Smash Bros., les personnages issus du casting pléthorique de Nintendo distribuent les coups pour déterminer qui gardera pied sur l'arène. Depuis la Nintendo 64 et sa fameuse manette aux trois branches dotée d'un joystick analogique, chaque console de salon du constructeur japonais reçoit son épisode de cette licence. Après un crochet inhabituel vers la portable 3DS, le dernier opus de Super Smash Bros débarque sur la console Wii U.

Parmi toutes les séries de Nintendo, Super Smash Bros occupe une place résolument à part en jouant la carte d'un véritable musée vidéo ludique du constructeur. Ainsi le jeu de baston ne va pas se contenter de puiser dans les différentes licences Nintendo (remontant même jusqu'aux jeux Game and Watch) pour fournir son casting. Les décors, les trophées, les bandes-son retravaillées pour l'occasion, les anecdotes placées lors des temps de chargement vont ainsi récompenser les multiples défis du jeu, pour autant d'occasion de raviver des souvenirs. Mouvement déjà initié dans les précédents épisodes, des personnages en provenance d'autres éditeurs vont venir apporter une touche de nouveauté en ressortant d'outre-tombe un Pac-Man ou en ravivant la rivalité entre Mario et Sonic. La possibilité d'utiliser sa manette Gamecube -- par le biais d'un adaptateur -- sera l'ultime touche de nostalgie de cet épisode de Super Smash Bros au moment de se lancer.

Un bordel subtil

Link

Je retrouve le fameux menu bordélique propre à chaque épisode de Smash Bros avec ses multiples modes de jeu et options. Je me dirige intuitivement vers le traditionnel mode Smash pour retrouver mes marques. Mon fidèle Link m'y attend et continue de tournoyer avec toujours cette même galerie de coups directionnels permettant de couvrir l'espace autour de soi. Super Smash Bros s'appuie sur ses acquis pour améliorer sa composition à chaque génération, où les anciens joueurs comme moi retrouvent leur personnage fétiche alors que les nouveaux découvriront un effectif pléthorique. L'ensemble est plutôt équilibré même si certains sortiront clairement du lot. Chaque personnage disposera de sa galerie de coups inspirés de sa licence d'origine. Au final, chaque joueur trouvera chaussure à son pied parmi les différentes propositions, pour des styles de jeu radicalement différents.

Niveau sensation, Super Smash Bros propose un défouloir plus ou moins bordélique. Entre les différentes attaques des personnages, des aléas de l'environnement, le nombre de joueurs ou l'intervention plus ou moins envahissante des objets utilisés en combat, le bordel ambiant est la véritable marque de fabrique de la licence. Et si le nouveau joueur peut-être rapidement perdu, en particulier quand il faut scruter son écran dézoomé pour afficher 8 joueurs, l'expérience permet de finalement s'y retrouver assez facilement. La lisibilité de l'action sera néanmoins le principal gouffre à combler pour que les joueurs de tout niveau s'y retrouvent ensemble. Car on vient à l'incroyable force de frappe de ce jeu, le multijoueur.

Zelda vs Fox

La formule est éprouvée depuis le premier épisode sur Nintendo 64, mais réunir quatre joueurs en local permet de distribuer les coups dans une ambiance aussi jouissive qu'explosive. L'édition Wii U va même doubler la mise en proposant de se battre jusqu'à 8 joueurs. Entièrement paramétrable, l'expérience multijoueur en Smash permet de trouver -- après maintes discussions -- le compromis idéal pour que chacun y trouve son compte. D'autres modes s'ouvrent au coopératif, pour des expériences de jeu plus ou moins originales. L'Odyssée Smash remporte de loin la palme du mode perché, s'éloignant (trop) de l'expérience recherchée pour ma part sur un jeu de baston. Il s'agira presque à chaque fois de distribuer des coups, mais les événements calibrés par les développeurs permettent de varier de jeu, pour quelques thématiques jouant sur les licences. La dimension en ligne de Super Smash Bros continue de progresser, même si l'on ne retrouve pas encore toute la richesse du multijoueur en local.

Au paradis de la baston

On peut jouer au jeu des différences avec les précédents épisodes au niveau du casting ou des subtilités de gameplay, mais au final l'essentiel est bien là. Super Smash Bros. for Wii U s'inscrit dans la lignée directe de ses prédécesseurs avec une formule ultra rodée, toujours fidèle à ses principes et ses valeurs pour proposer un joyeux bordel où l'on distribue les coups. En parallèle du multijoueur, les multiples défis à remplir (dont certains particulièrement ardus) peuvent prolonger l'expérience de jeu, jusqu'à passer une éternité sur un jeu de baston. Appuyé par Bandai Namco Games, Nintendo nous délivre donc un nouveau Smash Bros toujours aussi efficace, à jouer seul ou à plusieurs. La montagne de contenu, plus ou moins inspiré, ne fait finalement que reposer sur ce savant mélange de personnages charismatiques distribuant des tartes à volonté. On peut se prendre au jeu des figurines amiibo à personnaliser qui évolueront au fil des combats, discuter de la place de l'entraîneuse Wii Fit ou noter une nouvelle intrusion des combattants Mii, mais le coeur de la bataille Super Smash Bros sera toujours ce foutoir complet réglé comme du papier à musique.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Super Smash Bros. ?

7 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (9 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Assez bien

6 joliens y jouent, 6 y ont joué.